Le marché des Garanties d’Origine prend de la valeur

Cette année 2022 est sans aucun doute une année charnière pour le marché des Garanties d’Origine en Europe. Le prix des GO atteint enfin des valeurs significatives. Ainsi, les consommateurs augmentent la rentabilité d’une production d’électricité renouvelable. Et l’Europe s’assure une plus grande indépendance énergétique tout en répondant efficacement à la crise climatique.

Des tensions entre l’offre et la demande ?

La sécheresse de cet été a bel et bien eu une incidence sur le volume de Garanties d’Origine émises sur le marché. Entre janvier et août 2022, le volume de GO émises est légèrement inférieur à celui de 2021 (-0.7%) alors que les émissions sont habituellement à la hausse (+15% entre 2020 et 2021). A l’inverse, le nombre de GO annulées (toutes périodes de production confondues) en 2022 est nettement supérieur à celui de 2021 sur la même période (+12%)[1]. La demande est donc en nette hausse tandis que l’offre est en baisse, insufflant une crainte de tensions entre l’offre et la demande sur certains produits. Un manque de liquidité est parfois même bien présent.

Un prix unitaire historique

Cette situation a évidemment un impact sur les stratégies d’achat et de vente des acteurs du marché, et donc sur le prix unitaire de la GO. Les producteurs conservent le plus longtemps possible leur stock de GO en raison notamment du risque d’une production trop faible pour couvrir leurs engagements. Avec la hausse des prix, le volume de transactions baisse. Une première raison est l’atteinte plus rapide des limites de crédits que les entreprises s’octroient sur le marché de gros. La faible liquidité du marché de gros oblige les acheteurs à se reporter sur les enchères proposées par les Etats, qui, de ce fait, réalisent des performances.

Source : Commerg[2] (au 21/08/2022)

Situation éphémère ou réel changement ?

La succession de plusieurs phénomènes ont permis d’arriver jusque-là : la baisse de la production hydraulique, une hausse de la demande de plus en plus forte et le retrait du Royaume-Unis du marché prévu en 2023. Les consommateurs restent toutefois engagés dans la démarche malgré des factures bien plus importantes.

Une production hydraulique revenue à la normale pourrait faire baisser le prix de la GO. En revanche, une sortie du marché de la Norvège, ajoutée à une demande toujours plus forte et à un climat de moins en moins propice à une production électrique suffisante feraient encore plus grimper la valeur des Garanties d’Origine.

L’essentiel est que les Garanties d’Origine ont maintenant une réelle valeur monétaire permettant de booster la transition énergétique. Les consommateurs s’engagent de plus en plus dans la démarche de consommation d’électricité renouvelable malgré la hausse des prix. Les producteurs d’électricité doivent accélérer la transition énergétique pour répondre à cette demande, avant que celle-ci ne soit plus satisfaite.


[1] D’après les chiffres de l’AIB

[2] Ces prix sont la moyenne entre les prix demandés par les producteurs et les prix proposées par les revendeurs, sur le marché de gros européen. Ils ne représentent pas exactement la réalité du marché de détails, qui dépend de nombreux autres facteurs.