Le marché des Garanties d’Origine au premier semestre 2020

Le marché des Garanties d’Origine au premier semestre 2020

Chaque trimestre, l’AIB (Association of Issuing Bodies) publie les chiffres du marché des Garanties d’Origine des trois derniers mois. Le deuxième rapport statistique de l’année est l’occasion de faire un point semestriel sur l’évolution de l’offre et la demande de GO en Europe cette année. Afin d’analyser les résultats, nous avons retirer des chiffres de l’AIB toutes les GO provenant d’énergies non renouvelables émises dans les pays pratiquant le full disclosure.

La première chose à retenir de ces chiffres est que la demande est en hausse. Au mois d’août, 550 TWh d’électricité d’origine renouvelable ont été tracés par des Garanties d’Origine pour les consommateurs européens. C’est 25 TWh (+4,8%) de plus que lors du premier semestre 2019 et c’est déjà supérieur à l’année 2018 (520 TWh). Nous pouvons donc espérer  l’atteinte d’un volume d’utilisation de GO dans l’espace couvert par le hub de l’AIB de 650 TWh au moins à la fin de l’année 2020.

Evolution des annulation de GO EnR par mois
Source : Origo à partir des chiffres de l’AIB

Ce constat est d’autant plus significatif que cette augmentation a eu lieu malgré la crise sanitaire. Celle-ci n’a pas freiné la volonté d’agir pour la transition électrique des consommateurs européens.

Comme souvent, les pays les plus actifs sur le marché des GO sont les pays nordiques (Norvège, Suède, Pays-Bas), bien accompagnés par l’Espagne, la Suisse et l’Italie. Ces 6 pays correspondent à eux seuls 66% des émissions et 60% des annulations de GO depuis le début de l’année. Il est important de noter que la Norvège, l’Italie, l’Espagne ainsi que la France exportent une grande partie des GO qu’ils émettent, tandis que les Pays-Bas, la Suisse ainsi que l’Allemagne importent une grande quantité de GO.

Focalisons-nous sur la France et sa réputation de pays exportateur de GO. L’impact de l’export des GO françaises est encore limité par les enchères de GO mises en place par l’Etat, qui ne vend que 50% des GO récupérées aux producteurs subventionnés. Les GO françaises pourraient donc davantage inonder le marché européen dès que l’opportunité de gain est pressentie par l’Etat français et tant que la demande nationale n’augmente pas significativement. Cela réduirait alors les chances d’une augmentation significative du prix des GO en Europe.

Pays importateurs et exportateurs net de GO

Légende : En bleu : 2018
En roue : 2019
En gris 2020

Source : AIB

Concernant les technologies, l’énergie hydraulique reste la principale source de production d’électricité renouvelable et correspond à 62% des émissions de GO renouvelables entre janvier et août 2020. L’éolien continue sa progression dans le paysage électrique européen avec une hausse de 3 points sur le premier semestre 2020 par rapport à 2019, passant de 22% à 25% du total des émissions de GO renouvelables.

De manière générale, les chiffres sont encourageants et laisse penser que la courbe continuera sa trajectoire dans les années à venir. L’avenir de la demande et du prix des GO reste toutefois très dépendant de l’évolution positive que nous espérons constater dans des pays clés comme la France et la Norvège qui inondent actuellement l’Europe et empêchent le prix des GO de créer des signaux d’investissements dans les énergies renouvelables.


IVAN DEBAY