L’AIE imagine un scénario vers la neutralité carbone

L’AIE imagine un scénario vers la neutralité carbone

L’AIE (Agence Internationale de l’Energie) vient de publier son dernier rapport annuel sur l’énergie, imaginant différents scénarios pour les années suivantes. Un tout nouveau scénario fait son arrivée : l’atteinte de la neutralité carbone dans le monde en 2050. La neutralité carbone est pour rappel un état d’équilibre en les émissions de gaz à effet de serre d’origine humaine et leur retrait de l’atmosphère par l’Homme ou de manière naturelle. L’évolution des énergies renouvelables occupe une place centrale dans l’élaboration des différents scénarios.

Quatre scénarios sont donc envisagés pour l’avenir de l’énergie :

  • Le « Stated Policies Scenario » (STEPS) se base sur les différentes politiques mises en place pour les années à venir, prenant en compte un retour à la normal post-covid à partir de 2021.
  • Le « Delayed Recovery Scenario » (DRS) est plus pessimiste vis-à-vis de la crise sanitaire et envisage un impact profond de celle-ci sur la demande en énergie, avec un retour à la normal qu’en 2023.
  • Le « Sustainable Development Scenario » (SDS) envisage une montée en puissance des énergies renouvelables afin d’atteindre tous les objectifs de transition énergétique, y compris ceux de l’Accord de Paris.
  • Le « Net Zero Emissions by 2050 case » (NZE2050) ambitionne donc la neutralité carbone d’ici 2050 et met en avant les décisions à prends pour les dix prochaines années afin d’atteindre cet objectif.
Source : AIE

Les principales conditions pour atteindre la neutralité carbone sont l’électrification et le développement des énergies renouvelables, impliquant donc la baisse de la demande en énergie primaire de 17% d’ici à 2030. Les émissions de CO2 causées par le secteur de l’électricité doivent aussi chuter de 60% entre 2019 et 2030. Rappelons que ce secteur correspond actuellement à 35% des émissions mondiales de CO2 dues à la combustion d’énergie, devant le transport (28%). Pour cela, la part des énergies renouvelables dans le mix électrique mondial devrait atteindre les 60% en
2030, alors qu’elle n’était que de 27% en 2019.

Source : AIE

L’AIE se concentre dans ce document sur l’évolution fulgurante de la filière solaire. La technologie devient de moins en moins cher et sera dans les années à venir le principal facteur de développement des énergies renouvelables, devant l’éolien onshore et offshore. Dans le scénario de neutralité carbone, les ajouts annuels de nouvelles installations de panneaux solaires atteindront une capacité de près de 500 GW dans le monde en 2030, contre 110 GW en 2019.

Source : AIE

Les énergies renouvelables vont donc jouer un rôle majeur dans les années à venir pour atteindre les objectifs internationaux en termes d’émissions de gaz à effet de serre. Les particuliers, entreprises et collectivités peuvent jouer leur rôle en demandant de consommer de l’électricité d’origine renouvelable grâce aux Garanties d’Origine, qui soutiennent justement le développement de ces énergies. Les derniers chiffres montrent des signes positifs.


IVAN DEBAY