Les énergies renouvelables bientôt en tête des charts !

Les énergies renouvelables bientôt en tête des charts !

L’AIE (Agence Internationale de l’Energie) a publié son dernier état des lieux du développement des énergies renouvelables au cours de l’année 2020 ainsi qu’une projection jusqu’en 2025. Bonne nouvelle : les énergies renouvelables devraient bientôt être les futures reines de l’électricité !

Les chiffres de l’AIB le montraient déjà, mais les énergies renouvelables survivent mieux à la crise sanitaire et économique que d’autres. La capacité des nouvelles installations des énergies renouvelables devrait en effet augmenté globalement de 4% en 2020 et atteindre près de 200 GW, notamment grâce aux Etats-Unis et à la Chine. Les énergies renouvelables représentent de plus près de 90% des ajouts de capacités installés, toutes énergies confondues.

Capacité des nouvelles installations par région/pays 2019-2021 (Source : AIE)

Cette augmentation de la capacité des installations a de fortes chances de se poursuivre dans les prochaines années, notamment en 2021. L’AIE prévoit une augmentation de 10% cette année-là, ce qui serait la plus forte hausse depuis 2015. Cela s’explique par le retard pris par certains projets en 2020 et par la croissance du marché dans certaines régions (Inde, Moyen-Orient, Europe) qui était visible avant la crise. Le coût de développement des énergies renouvelables est aussi de plus en plus faible. Aujourd’hui, l’installation d’éoliennes terrestres et de panneaux photovoltaïques est le moyen le moins coûteux pour ajouter de nouvelles centrales de production d’électricité dans de nombreux pays.

Toutefois, l’AIE rappelle que l’incertitude des politiques mises en place à travers le monde peuvent avoir un certain impact sur le secteur. L’agence anticipe même un déclin des nouvelles capacités installées en 2022. De nombreuses échéances dans l’allocation des subventions et taxes arrivent cette année-là dans des régions clés (USA, Chine), combinées aux difficultés financières de certains pays (Inde) et aux retards des appels d’offres en Amérique Latine.

Cette baisse des coûts ainsi que les différentes politiques mises en place devraient donc définir la trajectoire du développement des énergies renouvelables dans le monde après 2022. L’AIE estime que la capacité installée des énergies solaires et éoliennes dépassera celle du gaz en 2023 et du charbon en 2024. Les énergies renouvelables devraient ainsi en 2025 produire un tiers de l’électricité dans le monde. A noter qu’au premier semestre 2020, elles correspondaient déjà à 40% de la production de l’électricité européenne, devant les énergies fossiles (34%).[1]

Figure 2 Capacité totale installée par énergie 2019-2025 (Source : AIE)

Les énergies renouvelables sont donc sur la bonne voix pour dominer le secteur électrique dans les prochaines années d’après l’AIE, mais cela passera aussi par la volonté des consommateurs à choisir ces énergies pour leur consommation électrique. Les producteurs et les gouvernements ont besoin de savoir que les usagers sont favorables à l’utilisation de ces énergies. Le choix d’une consommation d’électricité d’origine renouvelable via l’achat d’EAC (Energy Attribute Certificate) permet justement aux parties prenantes de connaître l’état du marché mais aussi de mieux rémunérer les producteurs et les inciter à développer de nouvelles installations.


[1] https://ember-climate.org/project/renewables-beat-fossil-fuels/


IVAN DEBAY