La ruée vers les Garanties d’Origine

Voilà maintenant 5 mois que les prix du marché des Garanties d’Origine est en hausse.  Entre le 1er juillet et la fin novembre 2022, le prix unitaire d’une GO en Europe a quadruplé pour dépasser les 10€/MWh. Cette hausse s’accélère ces dernières semaines, d’environ 1€/MWh par semaine, ce qui s’apparente à un spike. Les acteurs du marché doivent s’adapter. Une question peut donc se poser : jusqu’à quand cela va durer ?

Concernant les GO liées à la production d’électricité de 2022, les acheteurs sont contraints d’attendre l’occurrence d’enchères étatiques, en France, en Italie ou encore au Portugal pour tenter d’obtenir les volumes désirés. Le marché de gré-à-gré offre quant à lui peut de liquidité.

Quelles perspectives pour 2023 ?

Maintenant que l’année 2022 touche à sa fin, les acteurs tentent d’anticiper la trajectoire que prendra 2023. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’une situation au moins équivalente est envisagée. Pour la première fois, une situation de contango est suivie d’un backwardation. C’est-à-dire que les prix de 2023 sont supérieurs à ceux de 2022 (contango) mais que les années suivantes sont moins chères que 2022 et 2023 (backwardation). La synthèse des prix du marché de gros ci-dessous ne l’illustre pas encore mais des transactions pour 2023 sont faites au-delà des prix de 2022.

Source : Commerg[1]

Les acteurs du marché anticipent donc une tension qui se poursuit après l’année 2022, marquée par une forte sècheresse dans le sud de l’Europe. La question d’un « retour à la normale » concernant la production d’hydraulique semble donc être en doute. La production des trois derniers mois (août, septembre, octobre) est inférieure de 10% à l’année précédente.[2] Mais au-delà de cela, la tension vient d’une demande structurellement en hausse. Le marché pourrait donc bien être short de manière durable. En effet, la production d’électricité de source renouvelable ne représente toujours que 40% de la consommation européenne. Si la demande pour cette électricité dépasse cette part, le marché doit se tourner vers l’investissement dans de nouveaux moyens de production.

Néanmoins, un doute persiste sur la possibilité d’un marché tendu au-delà de 2024. Il en résulte des prix relativement attractifs sur les années 2024 et 2025.

Quelle stratégie d’achat pour les consommateurs ?

Les prix spots (production de l’année en cours) peuvent continuer d’augmenter ou se stabiliser à un niveau élevé ce qui risque d’engendrer progressivement un alignement des prix forward autour de 10€/MWh. 2023 est déjà aligné, 2024 et 2025 pourraient le faire également. Si les prix spot baissent, la situation de contango reprendra probablement sa place habituelle et les prix forward redeviendront supérieurs aux prix spots, mais à quelle hauteur ? L’attente d’une baisse des prix spot pour se couvrir à terme peut donc être risquée.

La tendance pour l’année 2023 reste donc à la hausse. Les producteurs et fournisseurs de GO pensent que la production hydraulique ne reviendra pas à la normale de sitôt, alors que la demande continue d’accroitre. Une stratégie d’achat à long terme peut-être une solution pour les consommateurs afin de limiter l’envolée budgétaire de la démarche.


[1] Ces prix sont la moyenne entre les prix demandés par les producteurs et les prix proposées par les revendeurs, sur le marché de gros européen. Ils ne représentent pas exactement la réalité du marché de détails, qui dépend de nombreux autres facteurs.

[2] https://ember-climate.org/countries-and-regions/regions/europe/