La forte hausse de la demande de garanties d’origine commence à influencer les prix

La forte hausse de la demande de garanties d’origine commence à influencer les prix

En cette fin d’année 2017, l’association européenne des teneurs de registre, l’AIB –  Association of Issuing Bodies – a publié son rapport annuel 2016. Ce rapport est l’occasion pour Origo de vous dresser un état du marché des garanties d’origine afin d’entamer sereinement l’année 2018. Pour rappel, l’AIB regroupe tous les organismes participants au fonctionnement du système de traçabilité électrique européen. A ce titre, elle est la seule organisation capable de publier des données fiables à l’échelle européenne concernant la consommation d’électricité d’origine renouvelable.

Ce rapport 2016 s’inscrit dans un contexte énergétique international particulier. Après une année 2017 marquée notamment par le retrait des Etats-Unis des accords de Paris et par la multiplication de grands rendez-vous internationaux pour le climat, la question des énergies renouvelables reste encore aujourd’hui au cœur des débats sur l’environnement. Comment répondre à un besoin énergétique mondial croissant, tout en se détournant des énergies fossiles pour atteindre des objectifs « carbone » exigeant ?

A travers ce rapport, il semble évident que les grandes entreprises s’orientent de plus en plus vers des modèles économiques plus respectueux du climat et transforment petit à petit leurs chaines de valeur, intégrants de nouvelles considérations d’empreinte environnementale. Pour preuve la déclaration de la vice-présidente de Bank of America, Anne Finucane, lors de la Cimate Week 2017 soulignant la rentabilité pour les grandes banques de passer à l’électricité 100% renouvelable : « Vous verrez de plus en plus de grands investissements dans les énergies renouvelables parce que nous y voyons des opportunités de business ». L’initiative RE100, rassemblant les entreprises les plus influentes du monde autour du même objectif de consommer 100% d’énergie renouvelable, témoigne également d’une réaction en chaine sur ces enjeux énergétiques. Cette communauté compte aujourd’hui 111 membres, dont les derniers sont DBS Bank, Kellogg Company et JP Morgan Chase & Co.

 

Cette dynamique, largement relayée par les entreprises, modifie considérablement l’état du marché des garanties d’origines et plus globalement des certificats de traçabilité de l’électricité dans le monde.

On constate une nette augmentation des utilisations de garanties d’origines entre 2010 et 2017 sur le périmètre AIB. Le volume d’électricité renouvelable tracé a pratiquement doublé entre 2010 et 2016 : de 200 TWh à 400TWh.

 

Il parait pertinent d’analyser en détail le comportement du marché à partir de 2014. Avant cela, les systèmes de traçabilité n’étaient pas encore totalement fiables et des divergences de politique territoriale faussaient la comptabilité des volumes tracés.

Le graphique ci-dessous représente l’évolution annuelle des utilisations de garanties d’origine au périmètre de l’AIB. L’année 2017 comptabilise les annulations de garanties d’origine jusqu’en septembre 2017 c’est-à-dire sur les trois premiers trimestres de l’année.

On constate que ces annulations sont en constante augmentation depuis 2014. L’année 2017, jusqu’à septembre, semble être une année exceptionnelle avec un volume annulé estimé record : 493 TWh (+27% 2016-2017). Le volume annuel total annulé en 2016 a été atteint dès juin 2017. Cette augmentation 2016/2017 est flagrante au mois de mars, mois au cours duquel le volume fait plus que doubler. Cette période illustre bien une augmentation importante du besoin sur le marché car le 31 mars la date butoir d’utilisation des garanties d’origine pour l’année précédente dans beaucoup de pays.

La France, quant à elle, tend à rattraper son retard en consommation volontaire d’électricité renouvelable avec +30% d’utilisation estimée entre 2016-2017.

Autre indicateur à considérer : l’évolution des prix sur le marché européen. Le graphique suivant présente quelques prix moyens estimés pour les ventes à terme sur la période 2018-2020.

 

Au niveau européen, le prix de vente des garanties d’origine, sans contrainte géographique particulière, a dépassé 0.50€. Dans certains pays, comme la Suisse ou les Pays-Bas, une garantie d’origine atteint désormais environ 5€.5€.

De tels prix rendent le système des garanties d’origine très incitatif pour le développement des énergies renouvelable.

Les prix des marchés Belge et Autrichien témoignent également d’un fort développement de la demande en consommation électrique verte. Les prix continuent de croitre fortement aussi en France.

En termes de volume d’exportation de garanties d’origines, la Norvège reste grand leader avec une forte production hydraulique.

Ce rapport 2016 de l’AIB nous donne une bonne idée des tendances de l’année 2016 jusqu’en septembre 2017 sur le marché des garanties d’origines. L’année 2018 va très certainement marquer un tournant important dans les volumes d’utilisation de garanties d’origines. Il parait clair que l’engagement des entreprises, collectivités ou encore consommateurs privés pour l’électricité verte est en passe de devenir un axe majeur pour atteindre les grands objectifs internationaux pour le climat.