Évolution des utilisations et émissions des Garanties d’Origine (GOs) en Europe de 2009-2025.

En septembre 2018, RECS International et l’agence finlandaise Vaasa ETT ont publié un rapport  sur le développement du marché des Garanties d’origine en Europe de 2009-2017. Ils utilisent les statistiques de 31 pays membres et non membres de l’EECS (European Energy Certificate System) fournies par Grexel. Ils donnent aussi une prévision des activités d’émissions et d’utilisations des GOs en Europe de 2017 à 2025.

Les émissions et utilisations des GOs progressent dans les 31 pays étudiés.
De 2009 à 2017, la consommation d’électricité verte certifiée (courbe jaune) a en moyenne augmentée de 13,11 %. En 2017, elle s’établissait à 643 TWh soit 24 TWh de plus qu’en 2016. Cette augmentation s’explique en partie par l’engagement des grands groupes à travers l’initiative RE100 d’atteindre 100% de consommation d’électricité verte sur tous leurs sites de consommation dans le monde. De nos jours 154 entreprises l’ont signé. Parmi elles, figurent des entreprises françaises :  AXA, Crédit Agricole, Danone, Groupe l’Occitane, Schneider Electric, La Poste et Décathlon.

Par ailleurs, certaines entreprises étatiques utilisent de l’électricité de source renouvelable. Selon l’IRENA[1], l’entreprise ferroviaire publique allemande Deutsche Bahn AG, a consommé 3,44 TWh d’électricité verte en 2017. Cela représente 33% de sa consommation annuelle d’électricité. La compagnie ferroviaire néerlandaise NS, elle, consomme de l’électricité 100% d’origine renouvelable et produite aux Pays-Bas.

Sur la même période, les émissions de GOs ont également accu. Le taux moyen de croissance était  de 11,05%. En 2017, il y a eu 16 TWh d’émission de plus qu’en 2016 soit une progression de 2,3%. Cela peut expliquer par l’augmentation de production d’électricité renouvelable d’une part, et d’autre par l’intégration progressive de volumes non intégrés au marché. Ainsi, selon ENTSOE, la production européenne d’électricité renouvelable a augmenté de 2,34% entre 2016[1] et 2017[2]. Sur la même période, il y a eu 29 977 MW de capacités supplémentaires de production d’électricité renouvelable soit  5,95% d’augmentation.

Quels pays  contribuent plus à l’augmentation des émissions et utilisations des GOs?
L’EECS a été mis en place par l’AIB (Association of Issuing Bodies) dans le but d’harmoniser les critères que doivent respecter les Garanties d’origine  émises par les pays membres (19 pays lors de cette étude). Les règles imposées assurent la fiabilité et la sécurité du système. Elles  garantissent aux titulaires de compte le transfert des GOs EECS aussi bien pour les comptes nationaux que pour les comptes à l’international[1].

Prévision sur les activités des garanties d’origine de 2017 à 2025 en Europe

Les émissions européennes de GO dépasseront la barre de 1000 TWh en 2022. Notons également qu’à partir de 2024, les utilisations de GO excéderont les émissions européennes de GO.

Ce rapport passe en revue les activités des GOs en Europe de 2009 à 2017. Ces résultats prévoient une forte demande d’électricité verte en Europe sur l’horizon 2017-2025. Cela est probable car de nombreuses entreprises privées comme publiques adoptent la démarche de consommer de l’électricité renouvelable. Les émissions européennes de GO dépasseront la barre de 1000 TWh en 2022. Notons également qu’à partir de 2024, les utilisations de GO excéderont les émissions européennes de GO. Cette situation deviendra alors très intéressante pour leAncre financement des énergies renouvelables. En effet, la demande devrait rapidement inciter le financement de nouveaux moyens de production d’électricité permettant l’émission de GO, que ce soit par la mise en place de PPA (Power Purchase Agreement) intégrant l’achat de GO, si l’acheteur souhaite se couvrir contre la fluctuation du marché de l’électricité en plus de réduire son empreinte carbone, ou tout par simplement l’achat de GO à court, moyen, ou long terme si la démarche de l’acheteur est purement environnementale.