Bilan des émissions et utilisations des garanties d’origine en France de 2013 à 2017.

Bilan des émissions et utilisations des garanties d’origine en France de 2013 à 2017.

Les derniers chiffres de Powernext ont été récemment publiés pour les opérations concernant les Garanties d’Origine (GO). Il est intéressant d’analyser ces données d’émission et d’utilisation de GO pour comprendre le comportement du marché et anticiper celui de l’année en cours. Il est à noter que les chiffres disponibles concernent uniquement les GO émises en France. Il existe également un volume important de GO émises dans d’autres pays européens qui sont utilisées en France.
Pour rappel, les émissions traduisent l’offre potentielle de GO et les utilisations reflètent la demande.

Les volumes d’émissions de GO françaises ont constamment augmenté entre 2013 à 2016, avec une croissance annuelle moyenne de 29%. On remarque que ce taux était de +50% entre 2015 et 2016. Cela s’explique par l’augmentation de la demande française mais surtout européenne qui donne beaucoup d’opportunités commerciales à l’export aux producteurs historiques d’électricité de source hydraulique que sont EDF et la CNR.
Néanmoins les émissions de GO en 2017 ont chuté de 9% par rapport à celles de 2016. Une baisse notable de la production d’hydroélectricité en 2017 est responsable de cette diminution. Cela confirme que le potentiel total d’émissions de GO françaises trouve désormais une demande, qu’elle soit française ou européenne. En effet, si ce potentiel était toujours plus élevé que la demande, nous aurions dû constater une nouvelle hausse des émissions.
Depuis 2013, les GO françaises sont de plus en plus utilisées pour justifier la consommation d’électricité d’origine renouvelable en France. Le taux de croissance annuel moyen entre 2013 et 2017 est de +45%. Cette augmentation des utilisations des GO françaises peut s’expliquer d’une part par la multiplication des offres d’électricité verte faites par les fournisseurs français, à l’image de celles d’EDF ou d’Engie. Par ailleurs, de plus en plus d’entreprises et collectivités font le choix de consommer de l’électricité verte privilégiant l’utilisation de garanties d’origine exclusivement françaises.

On constate un écart net entre les volumes de production d’électricité de sources renouvelables et les volumes d’émission de garanties d’origine. Cela peut se justifier par le fait que certains producteurs renouvelables sont toujours sous le régime d’Obligation d’Achat (OA) ou sous le régime de Complément de Rémunération (CR). Ces derniers n’ont pas le droit d’émettre des GO pour leurs productions d’électricité verte car cela a été interdit par le législateur jusqu’à présent. Ainsi environ 35 TWh de production d’électricité de source renouvelable sont actuellement écartés du marché des GO. L’écart résiduel d’environ 9 TWh entre la production d’électricité de source renouvelable et les GO émises illustre une perte d’opportunité pour des producteurs n’ayant pas bénéficié de l’intérêt des consommateurs alors qu’ils le pourraient.
L’utilisation de GO françaises par les fournisseurs d’électricité ou directement par les entreprises et collectivités continue d’augmenter fortement. Un premier chiffre non définitif indique plus de 20 TWh de GO françaises utilisées en France sachant que ce chiffre peut encore augmenter. C’est une augmentation de 25% par rapport à l’année précédente.
L’année 2017 a été marquée par une très faible production d’électricité de source hydraulique. Néanmoins nous prévoyons pour 2018 un volume d’émissions au moins aussi important que celui de 2016. Pour ce qui est de la demande française s’illustrant sur le graphique par le volume d’utilisation de GO (ligne verte), celle-ci devrait augmenter en poursuivant la pente amorcée en 2015.