52% des entreprises Européennes consomment de l’électricité renouvelable selon l’IRENA !

52% des entreprises Européennes consomment de l’électricité renouvelable selon l’IRENA !

52% des entreprises Européennes consomment de l’électricité renouvelable selon l’IRENA !

 Fondé en 2009, IRENA est une agence internationale pour les énergies renouvelables qui compte de 150 états membres. L’organisme a réalisé une enquête sur la consommation d’électricité auprès de 2410 entreprises dans 40 pays membre en 2017. Dans son rapport Corporate sourcing of renewable Market and industries Trends , il analyse les données de cette enquête.

Sur les 2410 entreprises enquêtées, 891 sont des entreprises européennes soit 36% des entreprises. Parmi les 891 entreprises européennes, 52% utilisent de l’électricité d’origine renouvelable de manière volontaire. Le volume total d’électricité renouvelable consommé par les entreprises enquêtées est 465 TWh. Cela  représente à peu près la consommation annuelle d’électricité en France.

Il existe deux approches concernant la consommation d’électricité d’origine renouvelable. La première dite « approche passive »  et la seconde appelée « approche active». La consommation passive d’électricité verte d’une entreprise se limite à comptabiliser l’électricité d’origine renouvelable contenue dans le mix résiduel du réseau auquel est connectée l’entreprise. Mais une entreprise peut choisir une démarche active pour augmenter la part de renouvelable dans sa consommation d’électricité en traçant l’électricité consommée sur le réseau ou en produisant elle-même son électricité pour de l’autoconsommation. Les programmes de production subventionnés par des tarifs de rachat ne sont pas quant à eux considérés comme une démarche de consommation d’électricité verte.

Plusieurs options existent pour une entreprise qui veut consommer volontairement de l’électricité d’origine renouvelable.

Tracer l’électricité lorsque l’entreprise utilise le réseau d’électricité (1,2 et 3).

Un système de traçabilité assure que le volume d’électricité consommé est équivalent à un volume d’électricité d’origine renouvelable injecté dans le réseau. Un certificat est ainsi la preuve que l’électricité est d’origine renouvelable.  Les Garanties d’Origine (GOs) en Europe et les Renewable Energy Certificates (RECs ) en Amérique du Nord sont des exemple de tels certificats. L’achat de certificats se fait soit indépendamment, soit à l’occasion de la signature de différents contrats tels que les PPAs (Power Purchase Agrements) à savoir l’achat d’électricité injecté dans le réseau par un producteur ou d’un contrat permettant l’accès au réseau d’électricité dit « contrat de  fourniture ».

L’autoconsommation (4).

L’entreprise installe elle-même des unités de production d’électricité pour satisfaire ces besoins. Elle peut revendiquer la part d’électricité consommée grâce à son installation si elle choisit un système d’autoconsommation. La part résiduelle consommée grâce à l’utilisation du réseau doit être accompagnée d’un certificat.

Sur les 465 TWh représentant la consommation d’électricité renouvelable des entreprises enquêtées, environ 65% se fait grâce à un système de traçabilité et 35% en autoconsommation. La hausse de la part d’autoconsommation s’explique par la baisse du prix des panneaux photovoltaïques et la maîtrise de la technologie d’installation des fermes éoliennes. Le système de PPAs est plus développé dans les pays d’Amérique du Nord qu’en Europe. A titre d’exemple, Apple, Microsoft et HP ont une part significative de leur consommation d’électricité couverte par des PPAs.  En 2017, coté américain, 2,78 GW de nouvelles installations étaient sous contrat PPAs avec des entreprises du secteur numérique. En Europe, c’est dans les pays nordiques que ce système d’approvisionnement des entreprises en électricité est le plus développé. En 2017, 0.8 GW d’installations étaient sous PPAs. Ce type de contrat est généralement réalisé par les entreprises disposant de data center qui consomment énormément d’électricité.

Pour atteindre leurs objectifs de consommation d’électricité de source renouvelable, les entreprises ont souvent recours à des moyens diversifiés. A titre d’exemple, Apple Inc utilise quatre possibilités de consommer de l’électricité verte de manière volontaire pour atteindre son objectif de consommation d’électricité d’origine renouvelable à 100%. En conséquence, Apple utilise le réseau électrique pour 76% de sa consommation électrique dont elle trace l’origine renouvelable grâce à des certificats achetés directement aux producteurs ou via des intermédiaires.

Dans ce rapport, des entreprises françaises sont représentées telles Cap Gemini, Crédit  Agricole et BNP Paris Bas. Seule la banque Crédit Agricole a atteint 100% d’électricité renouvelable selon les données de l’enquête.

De plus en plus d’entreprises dans le monde font le choix d’une consommation volontaire d’électricité d’origine renouvelable. L’autoconsommation et l’effort de tracer l’électricité consommée afin de choisir des énergies renouvelables permettent la réalisation de nouvelles installations de manière durable et financées de manière efficiente.