RECS International et l’AIB publient leur rapport annuel sur les Garanties d’Origine

RECS International et l’AIB publient leur rapport annuel sur les Garanties d’Origine

Chaque année, l’AIB, l’association des teneurs de registre européens de Garanties d’Origine (GO) révèle le résultat de l’activité relative aux Garanties d’Origine en Europe. RECS International, l’association des acteurs de marché, publie son analyse sur l’évolution du marché en se basant sur les chiffres de l’AIB.

Pour la première fois, plus de 700 TWh d’électricité d’origine renouvelable a été demandée par les consommateurs européens. Cela montre la confiance croissante envers le système de la part des consommateurs, qui sont de plus en plus soucieux de l’impact de leur consommation électrique. Le système des Garanties d’Origine a par ailleurs été étendu au gaz renouvelable et à l’hydrogène dans la mesure où il se montre pertinent pour tout système intégrant un réseau de transport partagé.

Source : RECS International

Avant la fin de l’année 2018, 79% des GOs émises en 2017 et déjà 68% des GOs émises en 2018 ont été annulées d’après l’AIB. Seulement 3% des GOs de 2017 ont expiré, contre 7% l’année d’avant. En Europe, l’hydraulique reste la principale source d’émissions de GOs devant l’éolien et le solaire qui continuent leur hausse d’année en année.

Selon l’AIB, les consommateurs demandent de plus en plus de GOs provenant de leur pays, notamment en Suède, en Espagne, en Norvège, en Allemagne et en Italie. Les Français ne sont, eux, pas très regardants sur l’origine géographique de leur électricité, ce qui n’incite pas au développement des EnR dans notre pays en particulier. Par ailleurs, le faible volume d’utilisation de GOs en France engendre un volume important d’export des GOs françaises. Les pays nordiques font partie des plus gros importateurs, suivis par l’Allemagne.

RECS International insiste sur l’Espagne, dont le volume d’annulation de GOs depuis son intégration à l’AIB s’est multiplié. En effet, plus de 700 municipalités ont décidé de s’approvisionner en Garanties d’Origine. De leur côté, les Néerlandais continuent de montrer la voie avec une demande supérieure à la France et dépassant les 50 TWh, bien que le pays soit quatre fois moins peuplé que le nôtre. Les efforts du Royaume-Unis, dont la production et la demande en électricité d’origine renouvelable ne cessent d’augmenter, sont aussi à souligner.

Source AIB

Les bilans présentent enfin la part d’émission de Garanties d’Origine dans la production totale d’électricité d’origine renouvelable par pays. La France fait malheureusement partie des mauvais élèves avec un pourcentage à peine au-dessus des 40% tandis que de nombreux pays sont au-dessus des 80%, allant même jusqu’à 100% pour l’Autriche et la Suisse – qui certifie toutes les sources d’électricité. C’est d’autant plus dommage que la France est l’un des plus gros producteurs d’énergies renouvelables parmi les pays membres. Mais cela va changer dans la mesure où les moyens de production bénéficiant de subventions émettent désormais des Garanties d’Origine ; celles-ci étant ensuite mise en vente par l’Etat via des enchères. Ces enchères pourraient d’ailleurs augmenter de 6% le volume d’émissions de Garanties d’Origine d’après RECS International.

Source : AIB