Les énergies renouvelables en 2020

Les énergies renouvelables en 2020

Observ’ER a publié ce mois-ci son baromètre annuel de l’électricité issue des énergies renouvelables sur l’année précédente. Le rapport fait le point sur l’évolution de chaque filière renouvelable par rapport aux objectifs définis par la Programmation Pluriannuelle de l’Energie (PPE) pour 2023. Et les trajectoires sont pour le moment en deçà des espérances.

Globalement, la capacité d’énergies renouvelables installée au 30 septembre 2020 est en hausse de 4,43% sur les douze derniers mois, atteignant 56 307 MW. La production d’électricité verte a aussi augmenté : près de 124 TWh d’électricité ont été produit par les énergies renouvelables, contre 111,14 TWh en 2019, soit une hausse de 11,5%. Cela représente 27,3% de la production électrique totale de fin septembre 2019 à fin septembre 2020.

Source : Observ'ER
*Production au 30 septembre 2020 sur les douze mois précédents

L’énergie hydraulique est toujours la source majoritaire de production d’électricité renouvelable (51,2%), devant l’énergie éolienne (31,6%), tandis que l’énergie solaire reste encore à distance (10,4%). L’éolien connaît la plus grande augmentation de production (+40,7% !) sur les douze derniers mois. L’énergie solaire a elle produit 20,5% d’électricité de plus que l’année précédente. Pourtant, l’ajout de capacités de production de ces deux énergies est plus ou moins similaire sur la période : 1 296 MW de capacité ajoutée pour l’éolien (+8,1%) et 947 MW (+9,8%) pour le solaire. Cette différence de production pourrait donc s’expliquer par des conditions météorologiques plus favorables à l’éolien qu’au solaire.

L’augmentation de la capacité de production et de la production d’électricité des EnR – bien qu’elle soit positive – reste toutefois en dessous des prévisions de la PPE. Observ’ER s’alarmait déjà l’année dernière en calculant une hausse annuelle de la capacité du parc éolien et photovoltaïque de 2 GW nécessaire pour atteindre les objectifs de 2023. Ces deux filières n’ont jamais atteint ce chiffre depuis 2013 et le premier baromètre. L’éolien terrestre a maintenant un écart de 6 788 MW de capacité à combler d’ici à 2023, soit environ 2 262 MW/an. Le parc photovoltaïque doit presque doubler pour répondre aux objectifs, demandant un ajout de capacité annuel de 3 168 MW/an. Au rythme actuel, il n’atteindrait que 15 GW de capacité installée sur les 20 GW attendus d’après Observ’ER.

Source : Observ'ER

Les énergies renouvelables continuent donc d’être de plus en plus présentes dans le paysage énergétique français, mais à un rythme encore trop faible pour atteindre les objectifs fixés par la PPE. Il est donc nécessaire, notamment pour l’énergie éolienne et solaire, d’accroître fortement le nombre d’installation.


IVAN DEBAY