La ruée vers l’or vert.

La ruée vers l’or vert.

Les données d’émissions et d’utilisations des garanties d’origine en France se précisent pour l’année 2016. Dans l’attente de la publication de l’association des teneurs de registre européens (AIB), voici des chiffres publiés par Powernext qui annonce déjà la tendance.

Le volume d’émissions représente les garanties d’origine mises sur le marché par les producteurs du fait d’opportunités commerciales qui leur sont offertes où qu’ils envisagent. Ce volume a explosé. Après une progression de 83% entre 2014 et 2015, nous observons une nouvelle augmentation de 50% en 2016 pour atteindre un volume de 42,5 TWh. Une partie de ce volume a satisfait la demande française qui augmente fortement (15,4 TWh en 2016). Le reste est exporté vers d’autres zones où la demande et de plus en plus forte également. Au passage, nous pouvons noter un fait historique, la Suisse est à court de garanties d’origine en 2016. Elle rejoint le club des pays importateurs faute de production nationale suffisante pour satisfaire l’envie des consommateurs de consommer une électricité d’origine renouvelable (Allemagne, Pays-Bas, Belgique).

Le volume de garanties d’origine françaises utilisées en France représente la consommation volontaire d’électricité d’origine renouvelable dans notre pays. Il est important de souligner que Powernext ne publie ici que l’utilisation de garanties d’origine émises par des moyens de production français. La demande sur 2016 est donc bien supérieure à 15,4 TWh. En effet, les chiffres définitifs de l’AIB illustreront notamment l’achat de garanties d’origine provenant d’autres pays moins chers par certains fournisseurs d’électricité pour leurs offres « d’électricité verte » destinées au grand public en France. Ces chiffres seront disponibles entre juin et juillet 2017. Nous publierons alors ces chiffres dans notre newsletter.

Quel devrait être la tendance sur 2017 ?

Il est difficile d’imaginer une inversion de cette tendance. De plus en plus d’entreprises s’engagent dans une démarche d’achat responsable de leur énergie. Le niveau d’utilisations de garanties d’origine devrait donc continuer à progresser.

Il est probable qu’il en soit de même pour les émissions notamment du fait que le nouveau système de subvention des énergies renouvelables prévoit la mise aux enchères des garanties d’origine provenant des moyens de productions bénéficiant du complément de rémunération octroyé par l’Etat. Le niveau d’émissions risque néanmoins de se heurter rapidement à une limite. En effet, malgré l’augmentation des installations de parcs éoliens et photovoltaïques, la production qualifiée de renouvelable baisse chaque année depuis 2013 en raison de la baisse dramatique de l’hydraulicité en France. En 2016, selon RTE, la production totale d’électricité à partir de source renouvelable se limite à 86 TWh.